Cabinet de Psychothérapie & de Naturopathie à AVRANCHES › 06 85 19 16 66

Définitions

Définitions 2018-01-31T12:21:29+00:00

1- Définition de la British Medical Association (1955)

L’hypnose est un état passager d’attention modifiée chez le sujet, état qui peut être produit par une personne et dans lequel divers phénomènes peuvent apparaître spontanément ou en réponse à des stimuli verbaux ou autres. Ces phénomènes comprennent un changement de la conscience et de la mémoire, une susceptibilité accrue à la suggestion et l’apparition chez le sujet de réponses et d’idées qui ne lui sont pas familières dans son état d’esprit habituel. En outre, des phénomènes comme l’anesthésie, la paralysie, la rigidité musculaire et des modifications vasomotrices peuvent, dans l’état hypnotique, être produits ou supprimes.

2- Antoine BIOY, professeur des universités en psychologie

L’hypnose est un mode de fonctionnement psychologique par lequel un sujet, en relation avec un praticien, fait l’expérience d’un champ de conscience élargi. Cette définition implique que la pratique de l’hypnose recouvre deux dimensions : à la fois un état de conscience modifiée que l’on nomme état hypnotique mais aussi une relation singulière. L’état hypnotique a été caractérisé à la fois par les neurosciences (imagerie cérébrale) et par la psychologie (théorie de la dissociation psychique). Quant à la dimension de la relation, elle renvoie à une communication thérapeutique telle que l’a développée par exemple Milton H. Erickson et a une dimension intersubjective particulièrement étudiée en hypnoanalyse.

Milton Hyland ERICKSON (1902-1980) – psychiatre américain

3- L’hypnose éricksonienne : Milton Hyland ERICKSON a modernisé la pratique de l’hypnose thérapeutique.

C’est une hypnose permissive et utilisationnelle, le thérapeute utilisant ce que lui apporte le patient : ceci laisse toute la place au patient qui est donc acteur de sa thérapie. Cette méthode hypnotique est basée sur l’observation très attentive du patient. Le travail hypnotique fait appel à l’imagination du patient ainsi qu’à une démarche clinique créative et à chaque fois adaptée au patient, qui ont été décrits par les élèves de Milton H. Erickson. Les suggestions indirectes sont le plus souvent privilégiées par Erickson mais lorsque la situation ou le contexte s’y prête, les suggestions directes peuvent être à privilégier (situation particulièrement aigue, par exemple).

L’écoute répétée de messages spécialement codés à l’attention du l’inconscient influence le comportement de manière profonde. La preuve en est l’influence parfois inattendue des publicités télévisées sur notre comportement. La suggestion indirecte est  une méthode performante pour mobiliser les puissantes ressources inconscientes afin de nous aider à changer un comportement jugé néfaste par nous-mêmes. Elle agit de telle manière que, sans effort de votre part, vous développerez le comportement visé.

4- Définition générale

L’hypnose est un état de concentration mentale durant lequel les facultés de l’esprit de la personne sont tellement accaparées par une idée, des images internes, des sensations ou des émotions qu’elle est momentanément indifférente à la plupart des aspects de la réalité extérieure. Si certaines fonctions psychiques sont en veilleuse, c’est au profit d’autres processus, notamment inconscients. En hypnose, nos perceptions ainsi que notre appréhension de la réalité sont modifiées, ce qui nous permet de fonctionner mentalement de façon différente et d’être plus ouvert sur nous-même.

L’hypnose est un état physiologique banal que nous connaissons tous.
Si vous êtes automobiliste, vous aurez remarqué que lorsque vous êtes concentré sur un sujet qui vous préoccupe, vous pouvez conduire d’une manière automatique et ne pas remarquer le chemin parcouru. De même, vous avez peut-être déjà expérimenté un état second appelé « hypnose des autoroutes » lorsque vous circulez seul dans une ambiance silencieuse sur une route bordée d’arbres. Si vous êtes cinéphile ou passionné de littérature, il vous est probablement arrivé d’être « pris » par une histoire au point de ne pas entendre les propos d’une personne s’adressant à vous. Si vous êtes passionné d’informatique ou de jeux vidéo, vous savez comme il est facile d’oublier le temps qui passe. Vous avez aussi certainement « décroché » de la réalité extérieure dans une salle d’attente ou dans un hall de gare pour vous absorber en vous-même.

Dans toutes ces situations, vous avez expérimenté une « transe quotidienne ordinaire ». Ces états ont en commun un déplacement spontané de notre attention vers des stimuli internes. Nous traversons ce type d’état hypnotique, chaque jour, toutes les 90 à 100 minutes. Ces transes communes sont liées au cycle ultradien qui rythme par ailleurs d’autres paramètres physiologiques. Durant ces phases, certaines parties de notre cerveau se mettent au repos tandis que d’autres sont activées permettant ainsi un fonctionnement différent nécessaire à l’organisation mentale des informations et des expériences vécues.

L’état d’hypnose est donc un phénomène physiologique naturel et banal et l’hypnose thérapeutique n’est que l’amplification de ce phénomène dans un but thérapeutique