Cabinet de Psychothérapie & de Naturopathie à AVRANCHES › 06 85 19 16 66

Présentation

Présentation 2018-02-06T17:34:03+00:00

Si la méditation intéresse le grand public depuis quelques années, elle est restée secrète des siècles durant, pratiquée par les religieux qui l’utilisaient pour atteindre des états supérieurs de conscience. L’étude scientifique de la méditation date d’il y a moins d’un siècle alors  que l’enseignement de cette pratique se transmet de maîtres à disciples  depuis l’antiquité. Issue de traditions millénaires (indienne, hindouiste, taoiste, bouddhiste..), la méditation se répand aujourd’hui dans le monde entier notamment en Occident, dans tous les milieux. Les techniques de méditation ont été laïcisées et rendues accessibles à tous. C’est notamment le cas de la Méditation Pleine conscience développée par Jon Kabat-Zinn sous le nom de réduction du stress à partir de la méditation pleine conscience (Mindfulness-based stress reduction ou MBSR).

Nous vivons dans un environnement surchargés d’informations, d’événements, d’obligations, de bruits qui nous stressent. Dans nos journées, quand sommes-nous réellement en paix, ou au moins dans le calme ?

La méditation laïque de pleine conscience (Mindfulness en anglais) nous permet de saisir de telles occasions. Attention,  il ne s’agit pas de faire le vide dans sa tête comme on le croit souvent mais plutôt d’éduquer son esprit à ne pas se laisser entraîner par les pensées incessantes. Christophe André parle d’une conscience sans objet, où l’esprit n’est engagé dans aucune activité mentale volontaire, mais tente de rester en position d’observateur.

La pleine conscience est une qualité humaine fondamentale. On la cultive en dirigeant son attention d’une certaine manière, c’est-à-dire délibérément, au moment présent, sans jugement de valeur sur l’expérience vécue. Elle se cultiver par la méditation.moment présent.

Concrétement

› La pleine conscience est une pratique de l’attention et de l’éveil
› Ce mode de fonctionnement est mis en place volontairement sur un temps donné, que cela soit dans des pratiques formelles ou au cours de ses activités quotidiennes
› Ce mode d’être favorise l’acceptation inconditionnelle de l’expérience du moment (sensations, émotions, pensées, éléments de l’environnement extérieur), en se détachant d’un mode habituel réactif (jugement, évaluation, catégorisation ou évitement de l’expérience) qui est fréquemment à la source de souffrances individuelles (auto-dépréciations, inquiétudes, anticipations anxieuses…).

Diverses techniques mises en pratique :

  • La pratique de la méditation sur le corps et la respiration
  • Des exercices d’attention sur les perceptions internes et externes, les sensations corporelles, les pensées et émotions
  • La mise en évidence du « pilotage automatique » de l’individu au quotidien, et le développement du mode « être » en parallèle du mode « faire »
  •  Le repérage des habitudes cognitives qui alimentent les ruminations mentales, et l’entraînement à l’acceptation du moment présent.

La Pleine Conscience est l’art si difficile et pourtant si naturel de vivre au présent ce qui se passe en soi et autour de soi. Pour méditer ainsi, il faut respirer et se concentrer sans évoquer le passé, sur lequel on’na plus de prise, ni l’avenir qui n’existe pas encore.

8 idées reçues sur la Méditation Pleine Conscience

La méditation pleine conscience ce n’est pas

  • Réfléchir : c’est laisser venir les pensées sans les analyser
  • Se replier sur soi et se couper du monde : c’est se connecter au monde extérieur et mieux le ressentir
  • Le vide dans sa tête pour ne plus penser : c’est accueillir l’instant présent, recevoir les pensées comme elles viennent et de les observer
  • Réservée aux mystiques et religieux : c’est une pratique laïque, non réservée aux moines bouddhiste ou autres religieux
  • Se relaxer : c’est considérer les tensions avec attention et de lâcher-prise sur les sources de conflits internes
  • Compliquée : elle consiste juste à se poser et à entrer dans l’instant présent à s’asseoir et ne plus bouger. La seule difficulté réside dans la régularité pour ressentir les bienfaits
  • Adopter une culture de la méditation et des postures inconfortables : il est possible de méditer partout à la maison, comme au travail, dans les transports en commun, simplement en s’asseyant et en portant des vêtements confortables
  • Pratiquer dans le silence : un environnement calme aide la pratique, cependant il est important de pouvoir accueillir un environnement sonore pour accepter la réalité telle qu’elle est.

De manière générale, tous ceux qui pratiquent la méditation ressentent un calme mental et un meilleur contrôle de leurs émotions, pendant la méditation, mais aussi dans leur vie quotidienne. 

Les bienfaits sont tels que la méditation en pleine conscience est de plus en plus utilisée de façon clinique pour soigner des maladies mentales, et notamment celles liées au stress.