Cabinet de Psychothérapie & de Naturopathie à AVRANCHES › 06 85 19 16 66

La gestion du Stress

La gestion du Stress 2018-02-06T14:09:29+00:00

Le stress anglicisme signifiant « tension », issu du latin stringere (« mise en tension »), est une réaction d’adaptation de notre organisme, une réponse « en cascade » du corps tout entier face à un danger réel ou supposé pour rétablir l’homéostasie physiologique et psychologique.

Le stress est ressenti lorsqu’un déséquilibre est perçu entre ce qui est exigé de la personne et les ressources dont elle dispose pour répondre à ces exigences.

Cette conception a dégagé la notion de stress perçu. Alors que le stress objectif est considéré à partir d’agents stressants externes, définis comme facteurs déclenchant, le stress perçu est lié à l’évaluation qu’en fait chacun en tant que menace ou défi pour lui-même.

Les éléments déclencheurs sont des facteurs externes (accidents, agression, mauvaise nouvelle, harcèlement, licenciement, maladie …) et/ou internes à la personne (pensées négatives limitantes, schémas/stratégies de fonctionnement, stress post-traumatiques, ruminations …)

Gestion du stress et développement de l’intelligence émotionnelle

L’évaluation subjective de la situation est plus importante que les faits objectifs. Ce qui veut dire que confronter à un même événement, chaque individu interprétera à sa façon la situation et mettra en place des stratégies d’adaptation différentes. C’est pourquoi certaines personnes réagissent mieux au stress que d’autres.

Il ne faut pas restreindre l’étude de l’adaptation et du stress à leurs aspects biologiques et psychiques, mais prendre en compte la perception de l’environnement par l’individu et les possibilités comportementales dont il dispose pour le contrôler (ses ressources physiques et psychologiques). La perception du stress, son assimilation et l’action adaptative sont des opérations exercées par le cerveau et sont très variables selon le patrimoine génétique et l’histoire de l’individu.

Être capable de sortir de la zone rouge, de retrouver un état d’équilibre et de bien-être sont les bénéfices d’une intelligence émotionnelle développée soit être capable de reconnaître, comprendre et maîtriser ses propres émotions et à composer avec les émotions des autres personnes.

 

 

Le cerveau s’adapte en permanence en développant les neurones ou en créant de nouveaux neurones et de nouvelles connexions entre les neurones (synapses) en réponse aux expériences et aux stimulations internes ou externes (= Neuroplasticité du cerveau). En peu de temps, le cerveau est capable de se réorganiser pour améliorer nos émotions, nos pensées, nos actions.

Docteur en biologie, praticienne en psychothérapie et en naturopathie, je peux vous aider à gérer votre stress et développer votre intelligence émotionnelle par  différentes techniques. La réponse d’apaisement peut être induite, à divers degrés, en agissant sur les causes et/ou sur les symptômes. J’accompagne plus particulièrement les enfants dans leurs difficultés au sein de la famille et de l’école afin qu’ils développent également cette intelligence émotionnelle pour savoir-être et vivre avec les autres.

 

Action sur les symptômes

La réponse de stress de l’organisme peut être modifiée ou atténuée en modulant le système nerveux parasympathique . Cette modulation a des effets opposés à la réaction de stress : ralentissement du rythme cardiaque et respiratoire, réduction de la tension artérielle et musculaire, baisse importante de la consommation d’oxygène, détente corporelle …

Les techniques de relaxation, la phyto-aromathérapie, la micronutrition (action sur les neuromédiateurs)  la luminothérapie, la respiration (cohérence cardiaque) …  permettent d’agir directement sur les symptômes

Action sur les causes

Les techniques de méditation pleine conscience et la psychothérapie (Hypnose, PNL, psychosomatique clinique, psychologie énergétique, thérapie basée sur la compassion, la psychogénéalogie …) vont permettre d’agir sur les causes.

Ces techniques développent notre intelligence émotionnelle et nos capacités adaptatives : une prise de recul sur les situations, le recadrage amenant la personne à appréhender, à réagir différemment à la situation, à voir les points positifs, à retenir les apprentissages. Ces techniques permettent la prise de conscience de nos croyances/pensées limitantes et de nos stratégies de survie,  la guérison des traumatismes, l’apprentissage de la bienveillance et de la compassion pour soi et les autres …

Ces techniques en utilisant les capacités de suggestion, d’imagination, de relaxation et de visualisation du néocortex préfrontal  permettent donc une régulation entre nos centres décisionnels du cerveau, notamment instinctifs (cerveau reptilien) et automatiques (cerveau émotionnel/limbique) et apportent plus de stabilité.