Cabinet de Psychothérapie & de Naturopathie à AVRANCHES › 06 85 19 16 66

Origines internes , cognitifs et subjectives

Origines internes , cognitifs et subjectives 2018-01-30T15:35:58+00:00

Origines internes, cognitives et subjectives

Le stress, universel dans sa symptomatologie et ses réponses, semble cacher des différences majeures dans sa causalité, au fil de l’évolution des espèces.
Le stress est un état défensif et très comportemental contre un agresseur externe.  En fait, l’homme a gardé dans ses réflexes la trace de la programmation primitive, instinctive : le stress sert à se défendre d’un danger ou d’un ennemi externe.

La réalité, empirique, quotidienne, statistique est que notre stress humain : il est davantage d’origine interne, subjective, cognitive. Nous ne stressons pas tous pour les mêmes raisons, dans les mêmes conditions. Nous n’apprécions pas tous les événements de la même façon, ni dans leur signification, ni même dans leur gravité. Ce qui vexe l’un n’est qu’une maladresse touchante pour l’autre, ou même passe totalement inaperçu. Ce qui est insupportable ou inquiétant pour l’un est un havre de paix pour l’autre.

Le stress humain n’a donc plus, le plus souvent, cette fonction défensive. En fait, il apparaît de plus en plus qu’il peut être interprété comme une information nous indiquant que nous commettons une erreur de raisonnement, au niveau de l’intention, de l’attitude ou du comportement, que nous faisons fausse route, qu’il y a sans doute d’autres manières d’appréhender la situation, la réalité, et de la gérer.

Objectivement, de très nombreuses études montrent qu’on ne peut pas identifier de causes externes réelles dans près de 90 % des cas de stress humain, en situation sociale moderne et en temps de paix. Ce sont en fait nos pensées, nos cognitions, en l’occurrence incohérentes, contradictoires, qui déclenchent le stress. Et leur remise en ordre l’apaise. Cette observation et sa validation scientifique sont à mettre au crédit des thérapeutes de la lignée cognitiviste.

Tandis que le stress « animal et défensif » est d’origine externe, contextuelle, environnementale, ce stress « humain» est d’origine interne et cognitif. Cependant, le stress humain reste toujours une manifestation reptilienne, qui est devenue toutefois une coquille vide de sens… qui ne semble plus être que le symptome visible et « suspendu en l’air» d’un conflit, en fait, interne.