Cabinet de Psychothérapie & de Naturopathie à AVRANCHES › 06 85 19 16 66

L’hypnose

L’hypnose 2018-02-05T16:15:51+00:00

Face au stress, l’hypnose dispose de plusieurs stratégies. En premier lieu, l’hypnose, qui provoque un état proche de la relaxation, diminue rapidement les effets délétères du stress sur l’organisme. Un deuxième mode d’action, consiste à susciter chez le sujet une mobilisation de ressources psychiques, lui permettant de trouver un seuil adéquat entre « bon stress » et « mauvais stress ». En augmentant sa capacité à accepter et à gérer les sollicitations de l’environnement, l’individu peut alors mieux utiliser ses sensations en bon stress et de gommer un mauvais stress. Enfin, il est également possible de substituer à certains comportements dommageables d’autres, plus positifs. Par exemple, en cas de stress, chacun a ses « mauvaises habitudes » lui permettant de plus ou moins bien gérer ses tensions internes : alcool, cigarettes, agressivité, nourriture, etc. Ces habitudes peuvent être modifiées : tout d’abord en proposant d’autres comportements (signal permettant une détente rapide, chanter, méditer, boire un verre d’eau, etc.), ensuite en suggérant des associations fortes pour éclipser. Par exemple, associer l’envie de cigarette à une sensation de nausée, l’envie d’alcool à une impuissance et l’envie des habitudes néfastes.

L’hypnose vue par les neurosciences

NeurosciencesUn grand pas a été franchi ces dernières années, l’ETAT D’HYPNOSE SE VOIT précisément sur les images d’un IRM du cerveau. Ce qui se passe est réel et concret. Des modifications peuvent avoir lieu dans le cerveau lui-même grâce à cet état.

Sur l’IRM d’une personne en état d’hypnose, les scientifiques en neurosciences observent plus de zones actives que si elle était en train de faire un travail de réflexion !

  • Le réseau de l’attention est très actif. Tous les sens sont en action.
  • Le réseau de la ligne médiane est actif, c’est celui de la réflexion personnelle, celui qui trouve « sans chercher ».
  • La zone amygdalo-insulaire est mobilisée, elle définit la valeur des choses, ce qui est bon pour nous.

En fait dans cet état de « ne rien faire » le cerveau entre dans un état adaptatif plus large et plus intense. Il devient hypersensible et plus souple pour que les évolutions les plus efficaces se développent.

  • L’état d’hypnose nous déconnecte de notre auto censure («je ne peux pas», «ce n’est pas possible», «c’est pas logique», «il faut faire comme ça», «il faut penser de cette façon»… ) mais pas de notre esprit critique (savoir ce qui est bon pour nous). Sous hypnose, nous avons l’esprit plus ouvert, nous accepterons d’expérimenter davantage, de dépasser nos limites habituelles si ça a du sens MAIS nous ne nous mettrons pas en danger ou/et nous ne ferons pas n’importe quoi.
Voir l’article sur les audiocaments et le psio