Thérapie fondée sur la pleine conscience et la compassion

La Thérapie Fondée sur la Compassion (TFC) a été développée par le Professeur Paul Gilbert, Professeur de Psychologie Clinique à l’Université de Derby (Royaume-Uni).

Il s’agit d’une approche multimodale, qui s’étaye sur les thérapies cognitivo-comportementales, en offrant une place prépondérante au Mindfulness (Pleine Conscience) et à une dimension de compassion spécifique. La TFC se situe à l’interface de la psychologie évolutionniste et des thérapies cognitives, avec un emprunt aux neurosciences, notamment au niveau des théories de l’attachement. Plus globalement, on peut considérer que la TFC appartient à la 3e vague des psychothérapies, centrées sur la gestion des émotions.

Des données issues de la psychologie évolutionniste nous enseignent que le cerveau humain dispose d’au moins trois systèmes de régulation des émotions qui interagissent entre eux :

- Un système centré sur les menaces qui permet de prendre des décisions rapides pour échapper au danger et qui était destiné à l’origine à favoriser la survie de l’espèce (médié par l’adrénaline et les corticostéroïdes).

- Un système centré sur les instincts et et les besoins, dévolu au développement de l’espèce (nourriture, reproduction, expansion géographique, plaisir, excitation) médié par la dopamine.

- Un système centré sur l’apaisement et l’affiliation, support du développement affectif de l’espèce, médié par l’ocytocine et les endorphines.

L’apport de la TFC consiste à développer de manière spécifique le fonctionnement du système centré sur l’apaisement et l’affiliation, ce qui permet au sujet d’éprouver une sensation de bien-être, sans avoir besoin de fuir dans l’hyperactivité ou de se sentir trop menacé par son monde interne ou externe. En un mot, de permettre au sujet de passer du mode « pilotage automatique », du mode « aire » au mode “être”.

La Thérapie Fondée sur la Compassion est une psychothérapie intégrée prenant en considération l’être humain de manière globale, dans toutes ses dimensions : psychique (en particulier cognitive et émotionnelle), physique, sociale et de pleine conscience. Elle constitue une synthèse inédite de la psychologie occidentale, du bouddhisme et des neurosciences. La Mindfulness (pleine conscience), l’acceptation et la compassion constituent le cœur de cette approche novatrice permettant d’améliorer son rapport à soi et au monde.

En termes d’indications, la TFC a été développée en premier lieu pour des patients souffrant de problèmes psychiques complexes et souvent chroniques, dominés par l’intensité de la honte et de la critique envers soi-même, ces patients ayant le plus souvent des antécédents personnels de maltraitance et/ou de carences psychoaffectives. La TFC est une approche qui se veut ‘’transnosographique’’ et ‘’dépathologisante’’, évitant au maximum de stigmatiser celui qui y a recours. Il s’agit de développer les capacités du sujet à découvrir des stratégies d’apaisement, une position de sécurité et un regard compassionné envers soi-même ( self-soothing and self-compassion ).

Pourquoi la TFC ? Les patients qui ont subi des expériences traumatiques importantes présentent souvent un niveau élevé de pensées, de croyances et d’émotions négatives à type de honte et de critiques dirigées vers soi-même, ce qui peut constituer un obstacle pour les approches thérapeutiques classiques. Dans certains cas, la honte ressentie, peut bloquer un processus thérapeutique pendant plusieurs années. Il peut être difficile pour ces patients de percevoir les pensées alternatives proposées dans le cadre de la thérapie, comme étant utiles. Par exemple : « je sais que ce n’est pas de ma faute, mais le fait de le savoir ne m’aide pas. Je me sens toujours coupable ». Pour que la pensée alternative soit perçue comme utile, il est souhaitable qu’elle puisse s’articuler avec une émotion positive, comme le fait « d’être quelqu’un qui soit susceptible d’être aimé pour ce qu’il est » (dans l’esprit des autres et aussi et surtout dans le sien), ce qui peut permettre au sujet de parvenir à une position de plus grande sécurité émotionnelle, à partir de laquelle l’engagement dans une stratégie de changement devient envisageable et réaliste.

En pratique, pour que le processus thérapeutique fonctionne avec des tels patients, il convient de parvenir à une congruence entre l’émotion et la pensée. Cette congruence peut être difficile à obtenir chez les sujets qui ont peu de souvenirs d’expériences émotionnelles positives. Certaines personnes peuvent ainsi considérer qu’elles n’ont pas le souvenir que « quelqu’un ait jamais porté un regard bienveillant sur elle ». Le travail en TFC se propose en associant des séances de Mindfulness avec des éléments d’imageries guidées, de permettre aux patients de (re) construire une image d’eux mêmes plus positive, empreinte de bienveillance et de compassion, qui permettra aux idées alternatives d’être davantage acceptées, car s’étayant peu à peu, au fil du travail thérapeutique, sur des émotions positives.

La TFC, c’est aussi un style thérapeutique où le comportement non verbal du thérapeute joue un rôle très important : débit verbal, ton de la voix, position proximale, capacité à supporter la souffrance chez l’autre. Elle peut se pratiquer à titre individuel ou en groupes, qui peuvent être constitués de patients présentant des pathologies différentes (troubles anxieux, dépressifs, bipolaires ou troubles de la personnalité).

Au total, la TFC se propose par une approche spécifique associant un travail original en Pleine Conscience et en imagerie guidée de modifier les systèmes de régulation des émotions, afin de permettre, chaque fois que possible, une congruence entre émotions se et pensées alternatives, susceptible de permettre au sujet d’entrer dans une authentique stratégie de changement, tout en bénéficiant d’une véritable position de sécurité émotionnelle.

juin 22 2016 08:34 | Méditation et Pleine conscience

Comments are closed.