Psychologie énergétique clinique

Psychologie énergétique clinique

Qu’est-ce que la psychologie énergétique ?

Le terme psychologie énergétique décrit un nouveau champ d’interventions psycho-corporelles qui équilibre, restaure et améliore le fonctionnement humain en stimulant le système humain d’énergie subtile. Ces techniques se sont répandues partout dans le monde, en grande partie via Internet, et on a pu observer qu’elles catalysaient des changements rapides, spectaculaires et durables au niveau cognitif, émotionnel et comportemental. Le dénominateur commun qui sous-tend les techniques de psychologie énergétique implique la mise en mouvement de l’énergie corporelle, que ce soit par le biais de stimulations de points spécifiques sur le corps, par le toucher ou par l’intention. (…).

La psychologie énergétique prend racine dans la médecine traditionnelle chinoise, le qi gong et le travail des pionniers modernes tels que l’Australien John Diamond, psychiatre et le psychologue Roger Callahan, fondateur de la Thought Field Therapy. (…).

Au cours des trente dernières années, depuis la découverte de Callahan, plus de trente variantes de ces techniques sont apparues. Les modalités de la psychologie énergétique incluent des thérapies telles que l’Emotional Freedom Technique (EFT), la Thought Field Therapy (TFT), la Tapas Acupressure Technique (TAT), l’Advanced Integrative Therapy (AIT), la Neuro Emotional Technique (NET), la Heart-Assisted Therapy (HAT) et le Healing from the Body Level Up (HBLU). Sous cette panoplie de théories et techniques, les modalités de la psychologie énergétique combinent l’exposition intentionnelle et imaginaire et la stimulation énergétique, l’équilibrage énergétique ou les deux. Apparemment simple dans la technique, les résultats peuvent être rapides et surprenants. (…). La version la plus populaire de la psychologie énergétique et de toutes les thérapies basées sur les méridiens est l’EFT, Emotional Freedom Technique.

EFT : Emotional Freedom Technique – (Technique de libération émotionnelle)

Les énergies subtiles dans le corps ont été largement ignorées jusque récemment par les scientifiques occidentaux, avec comme résultat une utilisation très rare de ces énergies pour des soins émotionnels. Avec l’EFT, nous considérons ces énergies subtiles comme la raison principale des perturbations émotionnelles. Nous sommes à l’orée d’un changement de modèle dans la compréhension de la nature du soin psychologique. Notre croyance actuelle est que pour qu’il y ait « guérison », les changements nécessaires doivent être atteints à un niveau comportemental, cognitif, neurologique ou chimique. Cependant un nombre croissant de preuves et de recherche permettent de montrer qu’il y a un niveau plus profond d’intervention directe qu’au niveau comportemental, cognitif,… c’est-à-dire le système énergétique du corps.

L’existence des méridiens et des courants énergétiques qui les traversent n’est plus à prouver. L’acupuncture, l’acupressure, le shiatsu et toutes les thérapies énergétiques sont les héritières de la médecine chinoise. Comme elles, l’EFT utilise les méridiens et notamment leurs points d’entrée et de sortie pour rééquilibrer le métabolisme et les émotions qui le perturbent.

On pourrait dire que l’EFT est une forme d’acupressure puisqu’il s’agit de tapoter avec un doigt certains endroits du visage et du corps en des points bien spécifiques pour rétablir le courant énergétique qui circule dans le corps et ainsi libérer les émotions négatives.

La stimulation de ces points méridiens permet de rétablir le circuit et de ne plus envoyer au cerveau des erreurs de messages. Par ce procédé très simple l’EFT équilibre les méridiens perturbés.

La théorie existante est que « La cause des émotions négatives est une perturbation du système énergétique du corps ».

L’EFT est donc une cousine de l’acupuncture : il s’agit de petits tapotements répétés avec les doigts ou la main, pour libérer les émotions négatives.

L’EFT est particulièrement adaptée pour la résolution de toutes les émotions négatives telles que les peurs, les états de stress, la mélancolie, la dépression, le dégoût, la culpabilité, la honte, la faible estime de soi, l’anxiété, etc.

L’EFT a été prouvé cliniquement efficace à 80% pour les traumas, abus, stress, anxiété, peurs, culpabilité, phobies, dépressions, deuil, manque, problèmes des enfants.  Elle permet également de solutionner des problèmes physiques (maladies de peau, douleurs, surpoids, etc.), les addictions (alcool, tabac, drogue, nourriture) ainsi que les TOC, le bégaiement, etc.

Elle complète utilement d’autres techniques telles que les TCC, l’EMDR ou l’hypnose.

Reconnaissance académique de l’EFT

Le prestigieux Journal de la maladie mentale et nerveuse (Journal of Nervous and Mental Disease) a publié un rapport confirmant l’efficacité de l’EFT pour le traitement du stress post- traumatique dans le projet du ‘US Veterans’. Le programme, après six heures de coaching avec l’EFT, montre que 90% d’un groupe et 86% d’un second groupe ne répondaient plus aux critères diagnostiqués du syndrome de stress post-traumatique. Le résumé de la revue conclut: «Les résultats sont cohérents avec ceux d’autres rapports publiés prouvant l’efficacité de l’EFT dans le traitement du SSPT et les symptômes co-morbides et ses effets à long terme. »

Vous pouvez lire le résumé du rapport complet en cliquant ici.Voici la traduction en français du résumé réalisée par notre partenaire Therapeutia : « Cette étude a examiné l’effet de l’Emotional Freedom Techniques (EFT), une thérapie brève combinant des éléments cognitifs et somatiques, sur les troubles de stress post-traumatique (SSPT) et les symptômes de détresse psychologique chez les anciens combattants recevant une aide psychologique. Les anciens combattants répondant aux critères cliniques de stress post-traumatique ont été répartis aléatoirement: EFT (n = 30) ou aide psychologique normale (SOC / WL, n = 29). L’intervention en EFT consistait à avoir 6 séances d’une heure avec de l’EFT et avec un traitement psychologique standard. Le SOC / WL et les groupes EFT ont été comparés avant et après l’intervention (après 1 mois pour le groupe SOC / WL et après six séances pour le groupe EFT). Les sujets EFT ont considérablement réduit leur détresse psychologique (p <0,0012) ainsi que les niveaux de symptômes de PTSD (p <0,0001) après le test. En outre, 90% du groupe EFT ne répondaient plus aux critères du SSPT cliniques, comparativement à 4% dans le groupe SOC / WL. Après une période d’attente, les sujets SOC / WL ont reçu des séances d’EFT. Dans une analyse intra-sujets longitudinale, 60% ne répondaient plus aux critères du SSPT cliniques après trois séances. Ce pourcentage s’élève à 86% après 6 séances pour les 49 sujets qui ont finalement reçu l’EFT, les résultats sont restés à 86% après 3 mois et à 80% après 6 mois. Les résultats sont cohérents avec ceux d’autres rapports publiés montrant l’efficacité de l’EFT dans le traitement du SSPT et des symptômes co-morbides et ses effets à long terme. »

http://www.eftunivers.com/

http://www.ifpec.org

juin 01 2014 09:12 | Psychothérapie

Comments are closed.