Psychosomatique clinique

La psychosomatique clinique

La psychosomatique clinique est une discipline qui propose de chercher la ou les causes d’une maladie, d’un comportement, d’une dépendance…

Pour être en bonne santé, il faut toujours être dans le bon équilibre ce qu’on appelle l’homéostasie.

Le taux de sucre dans le sang par exemple, a une limite minimum en-dessous de laquelle nous sommes en hypoglycémie et une limite maximum au-dessus de laquelle nous sommes diabétiques.

Tout comme le système physiologique (le corps), le système psychique (le mental) possède également une certaine homéostasie avec certaines limites de tolérance.

Lorsqu’une activité psychique conflictuelle (consciente ou inconsciente) dépasse nos limites de tolérance, une conversion s’opère vers des symptômes physiques (maladies) ou comportementaux (dépendances, phobies…)

Les symptômes sont en lien avec l’activité psychique conflictuelle. La psychosomatique clinique propose d’explorer l’histoire personnelle voire familiale et professionnelle afin d’exprimer ce qui a été imprimé à travers une maladie ou un comportement.

L’Homme a souvent besoin de comprendre pour pouvoir lâcher prise et ainsi permettre à notre tête de retrouver son homéostasie et continuer de fonctionner correctement.

La psychosomatique clinique traite les adultes et les enfants atteints d’affections somatiques  en décryptant les relations corps-esprit.

Chez les adultes,  les indications concernent les affections qui peuvent avoir un caractère organique et lésionnel et avoir fait l’objet de diagnostics et de traitements médicaux : cancer, maladie auto-immune, affection rhumatismale, diabète, affection dermatologique, neurologique, cardio-vasculaire, gastro-intestinale, recto-colite hémorragique, allergies, asthme, etc. Ces affections peuvent aussi avoir un caractère fonctionnel sans lésion organique identifiée : troubles du sommeil, maux de tête, colopathie, fatigue, douleurs diverses, troubles des conduites alimentaires, etc.

Chez l’enfant et l’adolescent, la spécificité des indications  est l’existence de désordres physiques, organiques ou fonctionnels, dont la genèse et l’évolution reconnaissent une participation psychologique prévalente. Parmi les pathologies fonctionnelles, les motifs les plus fréquents de consultation sont les troubles du sommeil, les conduites alimentaires (anorexie, boulimie), les spasmes respiratoires, les céphalées, les douleurs abdominales récurrentes. Les plus fréquentes des autres pathologies sont l’asthme et les maladies cutanées (eczéma, pelade, psoriasis), les affections respiratoires itératives hautes et basses, l’énurésie, l’encoprésie … La diversité de forme et de gravité est soulignée par des exemples tels que les recto-colites, les ulcères digestifs, et nombre de maladies auto-immunes. C’est la tendance personnelle à réagir somatiquement aux conflits et aux traumatismes par un débordement des défenses psychiques habituelles qui est au centre de la psychosomatique de l’enfant.

janvier 15 2011 08:24 | Psychothérapie

Comments are closed.